JE DE

L'ESPRIT

Voyage au coeur d'un changement de paradigme


Découvrez le projet

En quelques lignes


« Je de l'Esprit » est un projet de documentaire humaniste, écologique et philosophique qui part d’un constat simple : l’écosystème planétaire repose sur l’interdépendance des organismes qui le composent.

Au niveau biologique, tous ces organismes fonctionnent selon un processus en 3 temps qui maintient l’écosystème en symbiose. Il s’agit d’abord de capter une « information », une énergie ou une substance, puis de la transformer et enfin d’en réémettre une nouvelle qui sera utile à d’autres organismes (ex : la photosynthèse).

À contrario, dans la culture occidentale, l’Homme base plutôt son comportement sur un cycle binaire : prendre et accumuler.

Notre documentaire s’attachera donc à comprendre pourquoi l’Homme moderne, pourtant partie intégrante de l’écosystème planétaire, a occulté la dernière partie du processus biologique naturel qui régit toutes les espèces : la réémission d’une information destinée au bon fonctionnement des autres organismes.

À cet effet nous interrogerons de nombreux spécialistes : biologistes, sociologues, philosophes, historiens…

Mais plus intéressant, nous suivrons en parallèle des hommes et des femmes de la société civile qui ont adopté des comportements en phase avec le cycle biologique naturel. Ceci afin de comprendre comment chacun d’entre nous peut, concrètement et quotidiennement, agir pour retrouver un équilibre avec la Nature, avec les autres et lui-même, sans renoncer aux apports bénéfiques de la modernité.

Les porteurs du projet





Jean-James Garreau


Docteur en Biologie, aujourd'hui chef d’entreprise, j'ai toujours été passionné par les thèmes liés à l’écologie humaine et à la nutrition. Pendant plus de 10 ans, j'ai voyagé à travers le monde et visité plus de 30 pays, à la rencontre des peuples, de leur culture et de leur mode de vie.

Je suis revenu en France en 94 pour me concentrer sur la nutrition humaine, et ai travaillé à l'élaboration d'un aliment végétal utilisant les techniques fromagères. J'ai reçu pour ces travaux un prix et une bourse pour l'innovation qui m'a permis de fonder la société « Le Sojami ». Parallèlement, j'ai aussi créé l'association IRÉNIS, qui est une plate-forme de recherche en Écologie Humaine.

En 2012, j'ai co-réalisé avec mon neveu Kevin Garreau, dans le cadre d'IRÉNIS, le documentaire « Comment Nourrir l'Avenir ? ». Le film traite des problématiques liées à notre surconsommation de protéines animales et propose des pistes pour en sortir. C'est à la fois une œuvre de vulgarisation scientifique, et une réflexion constructive et modérée nos comportements alimentaires.

Après la création du « Sojami » et la réalisation de « Comment Nourrir l'Avenir ? », gravitant autour de la thématique « nourrir le corps », je souhaiterais avec ce second projet de documentaire, revenir à la seconde thématique qui a animée mon parcours de vie « nourrir l'esprit ».




Kevin Garreau


Passionné par le cinéma depuis mes plus jeunes années, j'ai commencé par suivre des études dans ce domaine avant de me tourner vers le design graphique et la création multimédia.

J'ai co-réalisé avec Jean-James, aux sortir de mes études en 2012, un premier documentaire qui traitait déjà des problématiques écologiques et socio-économiques liées à nos comportements alimentaires.

Puis pendant 4 ans j'ai exercé une activité professionnelle en informatique (infographiste multimédia, web designer, monteur vidéo) au sein d’une société de gestion d’actifs, ce qui m'a permis d'approfondir mes connaissances dans un domaine qui m'a toujours interpellé : l'économie.

J'ai aujourd'hui la volonté marquée de revenir à la réalisation documentaire et d'utiliser les connaissances professionnelles acquises lors des années précédentes pour servir les idées auxquelles je crois : l'édification d'une société solidaire et moderne, articulée autour du développement durable.

Le contexte



Le développement durable est aujourd'hui un paramètre pris en compte par la plupart des politiques économiques des pays développés. Toutefois nous voyons que son déploiement au niveau international est complexe.

Nombres de scientifiques s'accordent à dire que sa mise en place est trop lente pour faire face à la rapidité du réchauffement climatique et à ses conséquences (potentielles migration de masse dues à la désertification ou à la submersion de certains territoires, disparition massive d'espèces, raréfaction des denrées alimentaires...).

Mais au-delà de ces difficultés, nous voyons que nos modèles économiques et culturels basés sur la croissance et l'accumulation de richesses, entrent souvent en contradiction avec cette mise en place.

La lutte contre le réchauffement climatique est même aujourd'hui sacrifiée par certains états sur l'autel de la croissance, de la défense des intérêts économiques et de la lutte contre le chômage de masse.

Dans ce contexte de multi-crises (sociale, économique, environnementale), de nombreux spécialistes ont mis en évidence leur imbrication, et ont montré qu'elles sont les multiples facettes d'un même problème (crise systémique), découlant pour beaucoup de notre vision cartésienne, morcelée du monde, et héritée de la Révolution Scientifique du 16e et 17e siècle.

Pourtant au 20e siècle, les sciences modernes (Einstein, Bohr, Planck, Schrödinger...), à l'origine du développement spectaculaire de nos sociétés modernes, ont tourné le dos au paradigme cartésien.

Ils lui préfèrent désormais une approche systémique, une vision globale de la Vie.

Cette vision « organique » n’est pourtant pas nouvelle. Elle était déjà présente dans de nombreuses civilisations primitives et elle l'est encore aujourd'hui chez de nombreuses populations de traditions orales (Indiens Kogis, Maasaï, Samis...).

Aujourd’hui nombreuses sont les personnes qui s’interrogent sur la manière d’agir pour endiguer ces crises chroniques. Pour y arriver, certains ont commencé par les envisager de manière positive, comme une opportunité de redéfinir la place de l'homme au sein des autres espèces vivantes, et d'engager une mutation de nos pensées, de nos valeurs et de nos comportements.

C'est à dire de réconcilier modernité et tradition, matériel et spirituel.

Ceux qui nous ont inspirés



Michel Serres
Michel Serres
Matthieu Ricard
Matthieu Ricard
Edgar Morin
Edgar Morin
Pierre Rabhi
Pierre Rabhi
Fritjof Capra
Fritjof Capra
James Lovelock
James Lovelock
Elisabet Sahtouris
Elisabet Sahtouris
Lester Brown
Lester Brown

Chronologie / Calendrier


  • écriture

    Juin 2016

    Ecriture (10 mois)

    Écriture de l'essai « Je de l'Esprit », voyage au cœur d'un changement de paradigme de Jean-James Garreau.

  • scénario

    Mars 2017

    Adaptation (3 mois)

    Adaptation du « Je de l'Esprit » sous forme de scénario documentaire par Kevin Garreau.
    Constitution du dossier de production.

  • partenariat

    Juin 2017

    Partenariat (3 mois)

    Recherche de partenariats, fonds, bourses destinées à la production du film.
    Première prise de contact avec les intervenants (disponibilité, coût d'intervention).

  • organisation

    Septembre 2017

    Organisation (1 mois)

    Achat du matériel.
    Prises de rendez-vous avec les intervenants.
    Organisation logistique du tournage (réservation des vols, hôtel/pension, transport sur place).

  • tournage

    Octobre 2017

    Tournage (2 mois)

    Tournage du film.

  • montage

    Décembre 2017 / Janvier 2018

    Montage (2 mois)

    Dérushage, montage, post-production du film.

  • distribution

    1er trimestre 2018

    Distribution

    Sortie du documentaire, promotion, distribution.

Chronologie / Calendrier



écriture

Juin 2016

Ecriture (10 mois)

Écriture de l'essai « Je de l'Esprit », voyage au cœur d'un changement de paradigme de Jean-James Garreau.

scénario

Mars 2017

Adaptation (3 mois)

Adaptation du « Je de l'Esprit » sous forme de scénario documentaire par Kevin Garreau.
Constitution du dossier de production.

partenariat

Juin 2017

Partenariat (3 mois)

Recherche de partenariats, fonds, bourses destinées à la production du film.
Première prise de contact avec les intervenants (disponibilité, coût d'intervention).

organisation

Septembre 2017

Organisation (1 mois)

Achat du matériel.
Prises de rendez-vous avec les intervenants.
Organisation logistique du tournage (réservation des vols, hôtel/pension, transport sur place).

tournage

Octobre 2017

Tournage (2 mois)

Tournage du film.

montage

Décembre 2017 / Janvier 2018

Montage (2 mois)

Dérushage, montage, post-production du film.

distribution

1er trimestre 2018

Distribution

Sortie du documentaire, promotion, distribution.

Pour en savoir plus




Téléchargez

le dossier de production complet au format PDF

Suivez

l'avancement du projet sur notre blog

Découvrez

les autres projets d'IRÉNIS

Nous contacter



Logo IRENIS

Institut de Recherches et d'Études
Nature, Individus, Société

I.R.É.N.I.S